FRANSTALIG

Vorige Artikel 27 Van 27 Volgende

Boeken | Romans | 1983 - Balzac - Eugenie Grandet | Le Livre de Poche

Artikelnummer: BOE158
€ 6,00 (Inclusief BTW)
Voorraad 1 stuk

Leuk decoratief boekje met een vrouw dit bij de kachel zit te naaien. Leuk voor bij een oude naaidoos in een brocante inrichting.

  • Van het blanco schutblad is de naam weggeknipt.
  • Libraire Générale Française – Le Livre de Poche
  • ISBN : 2253003867
  • 338 p.
  • Filosofie

  • Félix Grandet a été tonnelier. Grâce à un sens aigu des affaires et une avarice plus que prononcée, il a réussi à faire fortune en profitant des événements de cette époque instable. Autrefois maire de Saumur, il fait maintenant fructifier sa grande fortune tout en faisant croire à sa femme et à sa fille Eugénie qu’ils sont moyennement riches. Les habitants de Saumur, plus au courant de la fortune du père Grandet, voient en Eugénie Grandet le plus beau parti de la ville, et deux notables la courtisent ardemment. Celle-ci, d’une innocence réelle et d’une naïveté prononcée, ne se doute de rien. Jusqu’au jour où arrive son cousin Charles Grandet, fils du frère du père Grandet. Celui-ci est envoyé à Saumur par son père, riche négociant de Paris qui ayant fait faillite éloigne son fils avant de se suicider. C’est Grandet qui annonce son malheur au jeune homme. Plongé dans le désespoir, Charles trouvera dans sa cousine une âme tendre, les deux jeunes gens ne tarderont pas à s’éprendre secrètement l’un de l’autre.

    Honoré de Balzac, cet auteur qui a traumatisé plus d’un élève, tire le portrait d’une petite ville provinciale de l’ouest de la France, Saumur. Le bourgeois y est perçu comme un noble, entouré de deux camps, chacun espérant que le fils épouse la riche héritière de Monsieur Grandet : Eugénie.

    Ce roman se déroule durant une période particulière de l’Histoire : la Restauration Française.

  • Eugénie Grandet, pourtant court, est assez dense que ce soit au niveau de l’écriture  que par la diversité des thèmes évoqués. Balzac présente au lecteur une société manipulatrice, médiocre et mesquine où les êtres intelligents tels qu’Eugénie ne peuvent que se conformer bon gré, mal gré, aux règles décidées par les personnes qui les entourent : voisins, prêtre, famille… Les personnages sont peu nombreux mais très complexes. Balzac nous offre des caractères très forts dépeints par touches. On les cerne au fur et à mesure des pages, au détour d’une réplique, d’une remarque de l’auteur. Un unique mot, une situation suffit parfois pour que le portrait s’enrichisse. On découvre un Monsieur Grandet largement comparable à Harpagon, dans L’Avare de Molière, qui fait peser une bien lourde ambiance dans sa maison où se passe la majeure partie de l’intrigue.

    Du début à la fin, ce livre, teinté de pessimisme si ce n’est de cynisme, parait un peu vieilli. Eugénie, la jeune fille de la maison, parfois pathétique, d’autres ingénue, tentant d’échapper aux conventions sociales, demeure la victime de l’ambition de son entourage. Par ailleurs, comme dans la plupart des romans de cette époque, cette héroïne est tout de même très cruche ! Et puis, il y a cette femme qui ne se sent pas bien, passe plusieurs mois à l’agonie et finit par mourir sans réelles raisons.

    Eugénie Grandet est un roman relativement court et, si l’on n’est point débordé par l’enthousiasme, on ne peut se plaindre de l’ennui.

     

     

 

© 2015 - 2021 Pearls and Roses | sitemap | rss | webwinkel beginnen - powered by Mijnwebwinkel